L'ANRS à la Conférence AIDS 2016 !

le 19/07/2016

Retrouvez toute l'actualité de l'ANRS à la Conférence AIDS 2016 qui se déroule du 18 au 22 juillet 2016 à Durban, en Afrique du Sud.

Afrique de l’Ouest : la prévention contre le VIH chez les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes est une priorité

Confrontés à un risque élevé de contamination par le VIH, les hommes d’Afrique de l’Ouest ayant des relations sexuelles avec des hommes pourraient bénéficier d’une prévention renforcée incluant la prophylaxie pré-exposition (PrEP).

L’entrée dans le système de soins, le défi de la stratégie « Universal Test andTreat »

Les résultats de l’essai ANRS 12249 TasP montrent qu’une proposition répétée de dépistage du VIH à domicile est bien acceptée par une population rurale d’Afrique du Sud fortement touchée par le virus. La mise sous traitement antirétroviral immédiate des personnes prises en charge dans le système de soins, suite à la découverte de leur séropositivité, permet de contrôler leur infection. Cependant, l’entrée dans le système de soins des personnes diagnostiquées séropositives pour le VIH n’est pas suffisamment fréquente et rapide pour qu’une telle démarche puisse réduire la transmission du VIH au niveau de la population.

Résultats finaux de l'essai ANRS IPERGAY : la très haute efficacité de la PrEP à la demande est confirmée

La dernière phase de l’essai ANRS IPERGAY confirme que la prophylaxie pré-exposition (PrEP) "à la demande" est une méthode très efficace de prévention du risque d’infection par le VIH, chez des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes et déclarant des comportements à haut risque.

Un vaste programme de recherche, ANRS PREVENIR, évaluera la PrEP à grande échelle en Ile-de-France à partir de fin 2016.

VIH en France : première cartographie régionale de l’épidémie

Une étude soutenue par l’ANRS (France REcherche Nord&sud Sida-hiv Hépatites) fournit pour la première fois, grâce à une modélisation statistique, une cartographie régionale de l’épidémie du VIH en France.

Migrantes d’Afrique subsaharienne et VIH : le risque d’infection en France associé aux violences sexuelles

Selon l’étude ANRS PARCOURS, un tiers des femmes originaires d’Afrique subsaharienne suivies pour le VIH en France ont été infectées après leur arrivée. Le risque de contracter le VIH est plus élevé lorsque les femmes déclarent avoir subi au moins un rapport sexuel forcé après leur arrivée en France.

Allègement thérapeutique : La piste du traitement 4 jours/7 progresse

Une trithérapie antirétrovirale de maintenance thérapeutique prise seulement 4 jours dans la semaine au lieu de 7 a permis de maintenir une charge virale inférieure à 50 copies chez 96 des 100 patients de l’étude ANRS 162-4D. Ces résultats doivent être confirmés par un essai randomisé, de plus grande ampleur, et sur une plus longue période. L'essai ANRS QUATUOR démarrera à la fin 2016 avec cet objectif.

.