Covid-19 : L’ANRS lance un appel à projets flash dédié aux recherches Sud

01 avril 2020
Contenu
Texte

Pour soutenir en urgence la recherche sur le COVID-19 dans les pays à ressources limitées, l’Agence nationale de recherche sur le VIH et les hépatites virales (ANRS) lance à partir du mercredi 1er avril 2020 un Appel à projets (AAP) exceptionnel COVID-19 Sud. Quatre millions d’euros seront disponibles pour les projets de recherche menés dans des pays à ressources limités déposés d’ici le lundi 13 avril, 23h59, date et heure limites de cet AAP « accéléré ». Les projets déposés devront être proposés par au moins une équipe de recherche basée au Sud associée à au moins une équipe basée en France. 
Les modalités de cet AAP flash sont détaillées dans un règlement spécifique accessible via le site APOGEE.

 

Texte

L’infection à SARS-CoV-2 causant la maladie COVID-19 est passée en quelques semaines d’une épidémie localisée à une pandémie et une urgence de santé publique de niveau international.

En l’état actuel des connaissances, il n’existe pas de vaccin préventif, de moyens biomédicaux de prévention ni de moyens thérapeutiques spécifiques. Les stratégies de lutte internationales, nationales et locales reposent essentiellement sur les mesures barrières, la distanciation sociale, le port de masques, le confinement, le dépistage et le diagnostic selon des modalités variables et le traitement symptomatique. La recherche dans toutes ses dimensions est donc aujourd’hui une priorité absolue, énoncée au plus haut niveau politique en France comme à l’international. La réponse scientifique française est coordonnée par le consortium REACTing de l’Inserm (https://reacting.inserm.fr/) qui a lancé un premier appel à projets en urgence qui a permis de sélectionner 20 projets annoncés le 10 mars. L’ANR s’est également mobilisée en ouvrant un appel à projets avec une procédure accélérés clôturé le 16 mars. Enfin, le PHRC a clôturé un appel à projets hospitaliers le 17 mars. Ces trois processus de financement concernent uniquement des projets de recherche réalisés en France.

Or, la pandémie de COVID-19 est désormais bien installée dans les pays à ressources limitées d’Afrique, d’Asie et d’Amérique du Sud. Ces pays ont des systèmes de santé fragiles, ainsi qu’un fardeau important d’autres problèmes de santé de nature endémique, en commençant par le VIH/Sida. Il est probable que les mesures de contrôle du COVID-19 y seront difficiles à appliquer.

Pour François Dabis, directeur de l’ANRS, « grâce à l’expertise de ses équipes dans le domaine de la recherche sur les maladies infectieuses, au Nord comme au Sud, à la réactivité de ses procédures d’évaluation, et à l’expérience acquise lors de précédentes crises sanitaires (grippe H1N1, Zika, Ebola) l’Agence est prête à mettre en place cet appel à projets spécifique, essentiel au démarrage rapide de projets de qualité dans les pays du Sud ».

Contact presse : Séverine Ciancia - information@anrs.fr - @agenceANRS