ANRS INTENSE-TBM, un projet pour améliorer la prise en charge des personnes atteintes d’une forme de méningite tuberculeuse

23 mars 2022
Image
Logo Intense TBM
Contenu
Texte

Financé par l’EDCTP (The European & Developing Countries Clinical Trials Partnership), promu par l’ANRS | Maladies infectieuses émergentes et coordonné par l’université de Bordeaux (centre Inserm 1219) en collaboration avec le programme PAC-CI en Côte d’Ivoire (centre de méthodologie et de gestion de l’essai clinique), le projet ANRS INTENSE-TBM a pour objectif d’améliorer la prise en charge des personnes atteintes de méningite tuberculeuse. Débuté en 2019, il devrait se terminer en 2023. Les équipes ont inclus le 100e patient en janvier 2022.

Texte

La méningite tuberculeuse (MTB) constitue une forme très grave de la tuberculose dont le nombre de nouveaux cas est d’environ 100 000 par an dans le monde. Elle touche le plus souvent les enfants, les jeunes adultes et les personnes porteuses de l’infection à VIH/sida. On estime à environ 40 % le taux de personnes atteintes de MTB qui décèdent dans les premières semaines suivant l’atteinte méningée. La moitié des survivants développent des séquelles neurologiques pouvant être graves (cécité, surdité, paralysies…).

A la suite de à ce constat, le projet ANRS INTENSE-TBM a été mis en place dans quatre pays d’Afrique sub-Saharienne : l’Afrique du Sud, la Côte d’Ivoire, l’Ouganda et Madagascar. Cet essai clinique randomisé et multicentrique vise à réduire la mortalité et les séquelles neurologiques de la méningite tuberculeuse. L’efficacité de deux interventions sera évaluée : d’une part l’efficacité d’un traitement antituberculeux intensifié comparé au traitement standard de l’OMS et d'autre part l’efficacité de l’ajout d’aspirine au traitement antituberculeux comparé à l’absence d’aspirine (placebo). Le projet nécessitera le recrutement de plus de 700 personnes, dont des femmes enceintes et des adolescents.

Les patients inclus dans l’essai sont répartis en quatre groupes :

  • traitement standard de l'OMS contre la MTB avec le placebo ;
  • traitement standard de l'OMS contre la MTB avec de l'aspirine ;
  • traitement intensifié contre la MTB avec le placebo ;
  • traitement intensifié contre la MTB avec de l’aspirine.

Il est attendu que le traitement intensifié et/ou l’aspirine représente une avancée majeure dans la prise en charge de la MTB en réduisant le taux de mortalité d'au moins 30 %, en minimisant les séquelles neurologiques. Cette stratégie permettrait ainsi d’améliorer les normes de prise en charge clinique des patients victimes de MTB co-infectés ou non par le VIH et en conduisant finalement à une mise à jour des normes nationales et internationales de prise en charge de la maladie.

INTENSE-TBM s'inscrit dans la volonté de l'ANRS | Maladies infectieuses émergentes de poursuivre la recherche sur les autres épidémies en temps de pandémie. Ce projet a en effet pu être mis en place durant la crise de la Covid-19 grâce à la mobilisation et collaboration de tous les acteurs impliqués dans le projet.

Texte

Liste des partenaires inclus dans le consortium INTENSE-TBM :

  • Université de Bordeaux, France
  • Programme PAC-CI, Côte d’Ivoire
  • Université de Cape Town, Afrique du Sud
  • Centre d’infectiologie Charles Mérieux, Madagascar
  • Institut Pasteur, Madagascar
  • Epicentre (satellite de MSF), Ouganda
  • Institut d’Investigacions Biomèdiques August Pi i Sunyer (IDIBAPS), Espagne
  • Institut de recherche pour le développement (IRD), France
  • Université de Genève, Suisse
  • ANRS | Maladies infectieuses émergentes, France
Texte

Pour en savoir plus :

Site du projet INTENSE-TBM : https://intense-tbm.org/
Compte Twitter du projet INTENSE-TBM : https://twitter.com/IntenseTBM

Contact presse :

Département communication et information scientifique : information@anrs.fr