La recherche sur le VIH/SIDA et les hépatites virales - Etude bibliométrique 2013-2017

28 novembre 2018
Image
Bibliométrie
Contenu
Texte

©Miroslaw Dziadkowiec

 

Afin d’apprécier la visibilité de la recherche française dans les domaines du VIH/Sida et des hépatites virales et en particulier la contribution de l’ANRS à ce positionnement mondial, l’Agence a souhaité disposer d’une étude détaillée comportant des informations quantitatives et qualitatives relatives aux publications scientifiques françaises sur le VIH/Sida et les hépatites virales sur la période 2013-2017. Cette étude a été réalisée entre mai et septembre 2018.

Comparé à la dernière étude similaire réalisée en 2006, le paysage de la recherche mondiale sur le VIH/Sida et les hépatites virales a substantiellement changé tant en matières de priorités, programmes, résultats, et a vu l’arrivée de nouveaux pays émerger dans ce champ scientifique tels que l’Afrique du Sud, la Chine ou l’Inde.

- Cependant, tout comme dans l’étude de 2006, la France reste le 2ème pays européen en nombre de publications scientifiques produites dans le domaine VIH/Sida

- La production française dans les domaines VIH/Sida et hépatites virales a accru sa visibilité au plan international : 3,5% de ses publications se positionnent parmi les 1% de publications les plus citées au monde (Top 1%) contre 1,8% dans l’étude de 2006 (qui ne concernait, pour les hépatites virales, que l’hépatite C).

- Dans le domaine des hépatites virales, on note sur la période 2013-2017 que la France bénéficie d’une excellente reconnaissance internationale, basée sur le nombre de ses publications les plus citées au monde: elle occupe en effet la 1ere place mondiale du classement des 10 pays les plus impliqués dans cette thématique de recherche.

Sur la base de l’analyse qualitative d’un échantillon aléatoire de 265 publications françaises, on estime que l’ANRS est associée à plus de 61% des articles de recherche originaux portant majoritairement sur les thèmes VIH et/ou hépatites virales, et dont plus d’un auteur est affilié à un laboratoire français. L'ANRS reste le principal soutien de la recherche sur le VIH et les hépatites virales : Près de neuf publications sur 10 (88,7%) ayant bénéficié de financements français sont associées à l’Agence.

En plus de situer la place de la France dans le paysage mondial, cette étude bibliographique permet de distinguer le rôle clé assuré par l’ANRS comme coordonnateur et animateur de la recherche française. En effet, le fort soutien apporté par l’ANRS aux opérateurs de recherche français (Inserm, CNRS, Universités, Hôpitaux, …) permet aussi à ces organismes de se retrouver au tout premier plan dans les classements internationaux en matière de production scientifique.

L’exercice qui consiste à confronter nos indicateurs de recherche à ceux des autres grandes nations est nécessaire. Cette « photographie », réalisée à intervalles réguliers, contribue, sur la base de données objectivées, à un pilotage de l’Agence fondé sur la science.

L’éventail de ces indicateurs sera prochainement élargi afin de mieux mesurer entre autres l’impact de notre recherche sur l’évolution des politiques de santé publique.

Rapport préparé par Séverine Ciancia (Service Communication de l’ANRS), avec le concours de la cellule Mesures, Indicateurs, Bibliométrie (DESP-Inserm) et des services scientifiques de l’ANRS1

1 Elisabeth Adjadj, Céline Peltier (MIB/ DESP-Inserm)
Amel Bouakane, Alpha Diallo, Véronique Doré, Ventzislava Petrov-Sanchez, Livia Pedroza-Martins, Claire Rekacewicz (Responsables des services scientifiques de l’ANRS) ; Yoann Allier, Audrey Dumas (chargés de mission ANRS), François Dabis, Directeur de l’ANRS