AFROSCREEN

Structurer un réseau de surveillance génomique en contribuant au renforcement des capacités de laboratoire en matière de diagnostic, de détection et de surveillance des variants du SARS-CoV-2 et d’autres pathogènes émergents.

Dernière mise à jour le 30 mai 2024

Un consortium international et interinstitutionnel

Projet mis en œuvre en 2021 dans le cadre de l’initiative « Santé en commun », le consortium international et interinstitutionnel, AFROSCREEN témoigne d’une démarche volontaire et engagée, orientée vers des collaborations à enjeux scientifiques et sociétaux importants. Ce projet est financé à hauteur de dix millions d’euros par l’Agence Française de Développement, coordonné par l’ANRS Maladies infectieuses émergentes en collaboration avec l’IRD et l’Institut Pasteur et mis en œuvre par un réseau international de 25 centres de recherche et laboratoires dans 13 pays d’Afrique.

Trois objectifs principaux

Les trois objectifs principaux du projet sont les suivants:

  • Détection des variants du SARS-CoV-2 et d’autres pathogènes émergents par le renforcement de capacités des laboratoires pour le séquençage et les tests PCR de criblage des variants (aménagement des locaux, fourniture d’équipements et de réactifs et formation du personnel (en ligne ou en présentiel) et accompagnement par des expert.e.s du réseau)
  • Investigations épidémiologiques
    • Description des tendances de l’infection à SARS-CoV-2 pour émettre des alertes en cas de signaux inattendus, à travers la mise en place de sites de surveillance sentinelle récoltant les échantillons à analyser
    • Description des caractéristiques cliniques, biologiques et épidémiologiques des cas confirmés de VOI/VOC du SARS-CoV-2, à travers des entretiens personnels
    • Etude des facteurs de transmission des variants du SARS-CoV-2, à travers une surveillance perspective chez les ménages sur une période de quelques semaines afin d’étudier la transmission dans le cadre familial
  • Aide à la prise de décision en santé publique au niveau national et international par le partage de données de séquençage et d’épidémiologie.

Les actions sont adaptées aux compétences et aux missions des structures partenaires pour un développement pérenne des capacités de surveillance génomique dans les pays, utilisables pour l’identification de pathogènes émergents, pour investigations avec un approche One Health (dans la faune sauvage, la faune domestique, les eaux usées…) et pour des projets de recherche.

Les résultats du projet AFROSCREEN 3 ans après son lancement

Trois ans après son lancement, le projet AFROSCREEN remplit tous ses objectifs en développant une surveillance génomique efficace pour faire face aux épidémies en Afrique subsaharienne. Retrouvez les réalisations dans le communiqué de presse AFROSCREEN du 28 mai 2024

Lire le communiqué de presse

Retrouvez le projet AFROSCREEN en vidéos : origines, financement, réalisations expliqués en quelques minutes

Pourquoi le projet AFROSCREEN a-t-il été conçu ? Comment fonctionne le réseau AFROSCREEN ? quels ont été les bénéfices du projet AFROSCREEN ?

Intervenants : Eric D’Ortenzio, Responsable scientifique du Projet, ANRS MIE France Placide Mbala, Responsable du volet laboratoire pour le projet AFROSCREEN, Chef du département Epidémiologie -Institut National de Recherche Biomédicale (INRB), République démocratique du Congo Valérie Caro, animatrice du groupe de travail Laboratoire, Institut Pasteur, France.

Présentation-du-projet_AFROSCREEN

Les bénéfices du projet AFROSCREEN dans le renforcement des capacités technique des laboratoires et des compétences des pays partenaires africains sont détaillés par des intervenants du Togo, Cameroun et Sénégal.

Intervenants : Esther Konou, responsable des activités techniques de la plateforme de séquençage, Laboratoire de Biologie Moléculaire et d’Immunologie, Togo Sara Eyangoh, Directrice scientifique, Centre Pasteur du Cameroun   Lamine Dia, Responsable du laboratoire de virologie, CHU de Fann, Sénégal

Renforcement des capacités de laboratoires par le projet AFROSCREEN

 

Agnès Soucat, Responsable de la division santé et protection sociale de l’Agence française de développement (AFD), explique pourquoi l’AFD s’est impliquée et a financé un réseau de surveillance génomique.

Soutien de l'Agence française de développement à la surveillance génomique en Afrique et AFROSCREEN

En savoir plus